Tuesday, October 14, 2014

IGOR SAVITSKI Peintre, collectionneur, fondateur du Musée (French Edition)

99

Le mémoire de Mme Babanazarova, basé sur sa thèse de 1990 à l'Institut de Théâtre et D'art de Tachkent, s'appuie sur la correspondance, les dossiers officiels et d'autres documents d'Igor Savitsky et de sa famille, qui sont devenus disponibles dernièrement, ainsi que sur les souvenirs de nombreuses personnes ayant connu Savistky personellement, ainsi que sur sa propre expérience de travail a ses cotés, en tant que successeur designé.

Comme son titre l'indique, le livre se concentre sur les trois dimensions clés de la vie d'Igor Savitsky et de ses contributions à l'histoire culturelle et à la vie d'Asie centrale. D'abord sa propre carrière d'artiste-peintre avec plus de 700 oeuvres, puis comme collectionneur, tout d'abord d'antiquités du Khorezm et d'art Karakalpak, puis d'art avant-gardiste proscrit; et, finalement, son rôle de fondateur puis,pendant 18 ans jusqu'à sa mort prématurée en 1984, de directeur du musée, qui pris son nom a titre posthume.

Source: http://www.amazon.com/SAVITSKI-Peintre-collectionneur-fondateur-Edition-ebook/dp/B008I7ETV8

Musee Igor Savitsky

Le Musée Igor Savitsky (encore appelé Musée d'art de Noukous ou de son nom complet, Musée d'art d'État de la République du Karakalpakstan) est un musée d'art ouzbek situé à Noukous, capitale de la république autonome du Karakalpakistan.

Collections

Ouvert en 1966, le musée abrite une collection de plus de 82 000 pièces, allant des antiquités du Khorezm à l'art populaire du Karakalpakstan, l'art ouzbek et la deuxième plus grande collection d'avant-garde russe dans le monde (après le Musée Russe de Saint-Pétersbourg).

Le musée rassemble notamment une collection d'œuvres d'artistes russes de la période d'avant-garde (entre 1918 et 1935), emmenées loin de Moscou par le conservateur Igor Savitsky, ce qui permit d'éviter leur destruction voulue dans le cadre du réalisme socialiste soviétique.

Savitsky a profité de l'isolement pour accumuler et donc sauvegarder cet art promis à la disparition. Le musée qui porte désormais son nom expose aussi un grand nombre d'objets historiques et d'art populaire, provenant notamment des régions du Karakalpakistan et du Khorezm, mais aussi des icônes russes ou de l'art moderne ouzbek et karakalpak.

La veuve du peintre français Fernand Léger a également fait don de nombreuses copies d'œuvres exposées au Musée du Louvre, afin de permettre un accès plus large à la culture aux populations locales.